La Voix d'un texte vous souhaite la bienvenue sur son site !

 La Voix d’un texte est un séminaire d'élèves de l’École Normale Supérieure qui organise, une fois par mois, la rencontre d’un comédien et d’un professeur autour des textes d’un grand auteur de la littérature française. Depuis 2011,  La Voix d'un texte – accompagnée par Denis Podalydès, Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Michel Zink, Marie-Sophie Ferdane et bien d'autres – vous entraîne à la découverte des trésors de la littérature française, dans une ambiance chaleureuse et conviviale.
Chaque soirée est gratuite et s'adresse à toutes et à tous : rejoignez-nous !

Sur notre site, vous pouvez notamment retrouver nos actualités, les enregistrements des dernières soirées et, bien sûr, nous contacter ou vous abonner à notre newsletter.

 

Programme prévisionnel des soirées

Vendredi 19 octobre (20h30) : Mallarmé, avec Bertrand Marchal (Sorbonne Université) et Vincent Couesme
En partenariat avec le séminaire La plume et le pinceau (ENS)


Mercredi 7 novembre (20h30) : Contes classiques, avec Patricia Eichel-Lojkine (Le Mans Université) et des lecteurs de la Sorbonne Sonore


Mercredi 28 novembre (20h30) : André Suarès, avec Michel Murat (Sorbonne Université)
et Laurent Soffiati

Dans le cadre des Commémorations Nationales


Décembre : La Chartreuse de Parme, avec Philippe Berthier (Sorbonne Nouvelle) et Christophe Montenez (Comédie Française)


Janvier : Simone de Beauvoir
Dans le cadre de la Nuit de la lecture


Les réservations, gratuites mais obligatoires, ouvrent une quinzaine de jours avant les soirées : une newsletter, un post Facebook et Twitter, ainsi que la mention "réservations ouvertes" sur cette page, signalent l'ouverture des réservations (qui se font par mail à notre adresse habituelle).

Témoignage – Michel Zink

Lit-on moins quʼautrefois les grandes œuvres de la littérature ? Cʼest ce quʼon dit. Mais on les écoute plus. Cʼest certain. En quelques années, leur lecture publique par de grands acteurs est devenue une forme de spectacle reconnue et identifiée. Fabrice Lucchini en a été un pionnier. Gérard Depardieu a prêté sa voix à saint Augustin. Guillaume Gallienne rencontre aujourdʼhui sur les ondes de France Inter le succès que lʼon sait.

La Voix dʼun texte, cʼest cela et cʼest autre chose. Cʼest cela : la reconnaissance que lʼaccès au texte par la voix nʼest pas un pis-aller. Cʼest au contraire la lecture silencieuse qui est un pis-aller, elle qui, pour aller vite, par un souci que lʼon peut dire utilitaire, prive le texte de la voix qui le fait entendre. Cʼest autre chose : une voix et un texte, cela ne suffit pas dès lors que le texte est ancien, allusif, difficile. Mais lʼexpliquer, nʼest-ce pas gâcher le spectacle ? Pourtant, si le propos est rapide, sʼil va droit au but, sʼil ne se complaît pas en lui-même, combien il peut ajouter au plaisir et à lʼintelligence du texte ! Dʼoù la recette de Delphine Meunier, Béatrice Devevey et Anne Duguet : un comédien et un professeur.

Jʼai eu le privilège dʼêtre le professeur et dʼavoir à mes côtés Marie-Sophie Ferdane pour une soirée consacrée à Chrétien de Troyes. Je ne dirai pas que la soirée était réussie : je paraîtrais vouloir me jeter à moi-même quelques fleurs qui nʼiraient pas à Marie-Sophie Ferdane. Mais jʼétais heureux. Il y avait comme un souffle libre qui circulait entre la scène et la salle. Une présence. Jʼai toujours aimé faire et me faire faire la lecture à haute voix. Jʼai beaucoup lu à mes enfants. Ce sont parmi les meilleurs souvenirs de ma vie. On peut dʼun mot, dʼune incise, dʼune intonation faire comprendre ce quʼon lit aussi bien que par une longue explication de texte. Cette rapidité, cette liberté, cette connivence, cʼest La Voix dʼun texte.

Michel Zink, de l'Académie Française